Pédagogie Steiner Waldorf

Les tâches quotidiennes

Cet article est destiné à tous ceux qui ont encore du mal à faire participer leurs enfants aux tâches quotidiennes.

En effet, qui n'a pas eu à demander, environ 5 fois à son enfant, de faire quelque chose ! Puis, nous le voyons continuer à jouer tout absorbé qu'il est. Certains nous répondent même qu'ils n'avaient pas entendu !

Un tableau des tâches ?

Une petite piste que l'on voit souvent citée, c'est le tableau des tâches pour chaque enfant. A la fin de cet article je vous livre le secret "magique" pour que celui-ci soit accepté par tous les enfants  ;-).

Très vite l'enfant peut comprendre que l'adulte n'est pas dans le tableau parce qu'il: fait les courses, cuisine le repas, conduit pour aller au piano, à la danse, voir les copains, parce qu'il...travaille et j'en passe.

Aussi, le tableau des tâches est une manière de lui montrer qu'il peut, même à son âge, être chargé d'une mission ou y participer. Il sera fier de réaliser qu'elle servira à toute la famille. Cette mission lui permettra de se sentir utile pour les autres, d'avoir une place active au sein de la communauté familiale. Lorsqu'il sera adolescent ou jeune adulte, il trouvera normal de participer également à l'effort collectif. En somme, la famille, en tant que micro-société, prépare l'enfant à devenir un citoyen.

Pour moi, c'est une initiation naturelle à l'éducation civique. En effet, l'apprentissage du vivre ensemble est avant tout un apprentissage à s'occuper d'autre chose que de soi-même. Naturellement, cela ne signifie pas s'oublier soi-même pour le bien collectif, surtout à cet âge. C'est plutôt commencer à intégrer les besoins de l'autre ou des autres, dans son quotidien. On sait que la plupart des enfants sont habituellement très tournés vers la satisfaction de leurs propres besoins. C'est d'ailleurs tout à fait normal et nécessaire pour qu'ils puissent ensuite apprendre à se construire et à se connaître.

Avant 6 ans

L'enfant ne peut pas vraiment mener à bien une tâche seul tous les jours. Il faut l'intégrer à nos activités sans lui demander son aide mais en lui donnant envie de participer.

La subtilité est importante, sinon l'enfant fait une, deux fois puis n'a plus envie. Si les tâches de la journée sont rythmées (toujours à la même heure), c'est encore plus facile.

On peut chanter ou chantonner en travaillant, on peut donner une tonalité artistique à nos gestes: étendre le linge en alternant les couleurs, préparer une belle table avec un bouquet de plantes, mélanger des huiles essentielles aux senteurs agréables pour un petit déodorant d'intérieur maison, s'occuper d'un tout petit endroit du jardin à l'échelle de l'enfant etc.

Le parent créatif attirera toujours son petit de moins de 6 ans, cela fonctionne pratiquement à tous les coups s'il est tourné intérieurement vers l'enfant.

Garder les plus petits

Si la fratrie est composée d'âges différents, on évitera de donner la surveillance exclusive d'un bébé ou d'un enfant plus jeune à un enfant avant 12 ans. A 12 ans, les enfants sont de très bonnes nounous pour autant que le temps de garde soit court (2 ou 3h max).

Et pour cela, on aura veillé à permettre aux enfants de toujours s'occuper des plus petits en notre présence. Il est toutefois important de bien connaître ses enfants. Certains enfants de 12 ans ne seront pas suffisamment matures, à nous de faire preuve de discernement.

Attention, notre objectif n'est pas de gagner de l'aide même si en grandissant l'enfant habitué et volontaire en devient effectivement une. Le but est avant tout éducatif, l'aide est un effet découlant naturellement d'une éducation menée avec bienveillance (coeur), réflexion (tête) et action (membres).

Je crois qu'un enfant qui a prit l'habitude de s'occuper de ses frères et soeurs sera forcément plus à l'aise lorsqu'il aura ses propres enfants. Les garçons comme les filles peuvent s'occuper et prendre soin des plus petits: soigner une bosse, masser un pied, coiffer, aider à s'habiller etc. La grande soeur ainée n'est pas la préposée à l'éducation des plus petits !

Par ailleurs, aider ou prendre soin n'est pas éduquer, les éducateurs sont les parents même si toute situation de vie est éducative par essence ! Mais je crois que vous comprenez ce que je veux dire ;-).

Alors quelles tâches à quel âge ?

La progression est valable si l'enfant a toujours participé aux tâches familiales à sa mesure. Si vous débutez, il faudra être plus indulgent et y aller doucement mais sans lâcher. Il sera même utile de commencer comme avec un enfant de 7 ans même s'il en a 9.

Tout enfant peut participer à la cuisine des repas avec vous à sa mesure. Ils peuvent couper les légumes, casser les oeufs, remuer une sauce (pas trop longtemps)...

Avant 7 ans

l'enfant peut accompagner le grand frère ou la grande soeur pour nourrir les poules par exemple, ou étendra le linge et se voir charger d'une partie de la tâche avec le plus grand. Il peut être celui qui ramène les oeufs chaque jour ou nourrit les oiseaux dehors en hiver. Si vous instruisez en famille, il peut effacer le tableau.

A 7 et 8 ans

L'enfant pourra avoir une tâche qui lui sera destinée chaque jour: nourrir les poules, le chien, le chat etc. Il peut aussi participer à la mise de table (mettre les verres ou les couverts etc.), il peut aussi lancer la machine à laver ou le lave-vaisselle que vous aurez rempli avec lui (et cela même avant 7 ans).

Il peut aussi apprendre à ranger tout ce qui va au frigidaire après le repas. Arroser une plante du jardin, prendre le courrier lorsque vous arrivez le soir, faire la poussière au plumeau d'une petite quantité d'objets etc.

Par contre, il ne peut pas essuyer la table correctement car votre sens de la propreté n'est pas le sien (à moins de vous mettre en colère et de créer un climat de peur).

A 8 ans

On peut commencer à lui demander de balayer, de laver une vitre, de désherber (pas trop !), étendre du linge sur trois ou quatre lignes de fil d'un étendage d'appartement etc.

A 9 ans

Il peut prendre en charge un animal avec rappel de l'adulte le soir par exemple (as-tu bien nourrit le chat aujourd'hui ?), mettre la table seul, essuyer la table, débarrasser seul, balayer le devant de porte dehors, préparer une lessive que vous vérifierez et la lancer etc.

Puis petit à petit en fonction de son évolution, vous verrez là où l'enfant peut être utile et s'il y parvient.

Il est important de valoriser sérieusement l'importance de sa place dans la famille: nous avons tous besoin les uns des autres ! Si chacun fait son travail alors tout tourne bien...

Si vous avez plusieurs enfants, vous pouvez réaliser un tableau des tâches à double entrée: jours pour les colonnes verticales et tâches pour les colonnes horizontales, cela peut tenir sur une feuille A4, voire une moitié. C'est grâce à lui que les tâches vont se répartir dans la semaine.

Quelques règles de bases pour les parents

- Veillez à toujours enseigner et montrer la tâche (plusieurs fois si nécessaire) à l'enfant, ou à confier l'enseignement à un plus grand qui connaît bien la tâche.

- Ajouter les tâches une par une (une fois que la première est bien assimilée) sans jamais dépasser trois par jour en instruction en famille (pour des enfants de 7 à 9 ans) et une ou deux si l'enfant de moins de 9 ans va à l'école.

- Secret magique: la tâche est choisie par l'enfant avec vous et avec les autres enfants, chacun se répartissant les tâches en fonction des âges, des goûts, des besoins et des tempéraments sous l'oeil de l'adulte. L'idéal est de se réunir et de partager une liste de tâches utiles avec les enfants. S'il y a un grand au tempérament mélancolique ou flegmatique qui veut bien organiser la discussion, vous pouvez même les laisser entre eux et faire le point à la fin en lissant les derniers désaccords sereinement.

- L'adulte doit toujours rappeler à l'enfant sa tâche surtout s'il s'agit d'animaux. On peut ceci dit, laisser une plante à un enfant en lui expliquant à quel point elle a besoin de lui, et s'il ne s'en occupe pas, le résultat sera très éducatif. Mais l'adulte doit évaluer l'enfant et voir s'il est capable de porter une responsabilité.

- Ne pas confier d'animaux à des enfants en dessous de 9 ans.

- Encourager l'enfant et lui montrer, par l'action, qu'il est capable.

- J'ai remarqué que si l'on change trop souvent les jours des tâches, les enfants n'y comprennent plus rien. Aussi, tant que chacun est heureux avec sa tâche, on peut ne rien changer.

- Veiller à l'équité !

- Ecoutez et aidez à résoudre les désaccords, les injustices qui peuvent apparaître à l'usage. On ne pense pas toujours à tout lors de la réunion d'organisation des tâches !

- On peut commencer le tableau des tâches pendant les vacances.

Pour moi, il est important de ne pas récompenser les enfants ou de les rémunérer pour le travail qu'ils font pour la famille. Le travail bien fait, la satisfaction de voir la propreté, les animaux bien nourris etc. sont des récompenses suffisantes. On travaille parce que c'est nécessaire pas pour obtenir de l'argent.

Et si mon enfant ne veut pas ?

On peut se poser quelques questions:

- N'est-ce pas trop difficile pour lui ?

- Ai-je bien montré la tâche ? L'a-t-il bien comprise ?

- Que voudrait-il faire plutôt ?

- N'est-ce pas trop de travail en plus de l'école ? Puis-je réduire le nombre de tâches ?

- Comment vais-je en ce moment ? Ne suis-je pas surmenée ?

- L'enfant voit-il suffisamment ses parents ? Sont-ils disponibles (ou au moins l'un des deux) ?

- Ne vit-on pas un moment difficile en famille (séparation, divorce, deuil etc.) ?

J'espère que cet article vous aidera pour avoir plus d'harmonie et de responsabilité dans la famille ! N'hésitez pas à partager vos questions, découvertes et vos petits trucs qui fonctionnent !

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Me prévenir